Journée documentaire

Vincent et moi
Édouard Cuel et Gaël Breton – France – 1 h 20 – VF «Être autonome, mais surtout être amoureux» (Vincent) Édouard Cuel, réalisateur de documentaires : La classe de Liliane (1998), Le temps des Chibanis (2016) et Le rêve de Salif (2014), a un fils, Vincent, atteint de trisomie 21. Il a sollicité un ami, Gaël Breton, pour qu’il filme pendant trois ans le « parcours du combattant » de Vincent afin que ce dernier vive son handicap dans une société parfois très hostile. Ainsi, un lycée professionnel refuse d’accepter Vincent ! Mais, celuici, aidé par son père, sa mère et sa cousine connaît de très belles réussites : il est devenu ceinture noire de karaté et il a décroché un contrat comme serveur dans une grande chaîne hôtelière… La seule solution, écrit Édouard Cuel, pour « à la fois rester un documentariste pur et dur et à la fois dire ce que j’avais envie de dire » était « de rentrer dans le film ». C’est donc le cheminement du père et du fils, qui, s’enthousiasme un spectateur sur internet, « est montré par touches légères comme dans une aquarelle, toute en transparence et juxtapositions, mouvante et émouvante ». Vincent, qui déclare tout tranquillement « être ni anormal, ni une bête curieuse. Je suis un être humain comme vous », résume d’une formule percutante ce qui entretient son énergie indomptable : « Je rêve d’être enfin heureux »… Les projections de ce film sont effectuées en partenariat avec TéCap 21 Ardennes, ex-Trisomie 21 Ardennes (http://trisomie21ardennes.fr/). Elles seront suivies d’un débat avec Édouard Cuel.
1, avril, 201914:00Journée documentaireCinéma METROPOLIS Carte
1, avril, 201919:30Journée documentaireCinéma METROPOLIS Carte

Les commentaires sont fermés.