THEEB

Print Friendly, PDF & Email
 theeb A partir de 13 ans
Aventure, drame – Naji Abu Nowar – Jordanie, EAU, Qatar, Royaume-Uni – 2014 – 1h40 – VOST
L’éveil d’un loup.
Durant la Première Guerre mondiale, Theeb, un jeune bédouin de 10 ans, décide de suivre son grand frère qui doit accompagner un officier britannique et son guide à travers le désert.
 

Péninsule Arabique, 1916. Un jeune bédouin Theeb «  le loup », 10 ans, vit avec son grand frère Hussein. A la mort de leur père, Hussein a pris en charge l’éducation de son petit frère il lui apprend à survivre dans cette contrée ingrate et lui transmet les valeurs ancestrales. Un soir un soldat britannique escorté par un Bédouin arrivent sous leur tente. Ils sont à la recherche d’un puits abandonné. Hussein est désigné par les anciens pour les mener à destination, malgré l’interdiction, Theeb va les suivre. Repéré, la première nuit, il intègrera la troupe car le Britannique et le Bédouin refusent que son frère le ramène au campement pour ne pas perdre de temps et accomplir, au plus vite, leur mystérieuse mission. La curiosité de l’enfant pour cet étranger, génère des tensions au sein du groupe. Arrivés au puits, ils sont neutralisés par des bédouins révoltés. Confronté à une situation dramatique, Theeb va devoir faire une alliance de circonstance pour sauver sa vie, sans renier pour autant les valeurs de son clan « meute ». La fin de l’aventure lui permettra de retrouver sa liberté et de sauver son honneur.

Prix Horizons du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise en 2014

Ils ont fait le film

Naji Abu Nowar, né en 1981 à Oxford, est un réalisateur, scénariste et producteur jordanien.

Pour son premier long métrage, le cinéaste délocalise habilement les codes du western en Jordanie. Il signe un récit d’apprentissage d’une rare âpreté (fusillades et blessures par balles, filmées frontalement), qu’il tourne dans les paysages arides et majestueux utilisés, jadis, par David Lean dans ­Lawrence d’Arabie. — Nicolas Didier (Télérama)

Distinctions et récompenses : British Academy Film Award du meilleur nouveau scénariste, réalisateur ou producteur britannique.

Sélections : Oscar du meilleur film en langue étrangère, British Academy Film Award du meilleur film en langue étrangère

[collapse]
Ils en parlent

Paysages magnifiques pour histoire minimale

Le film jordanien « Theeb », découvert dans la section Orrizonti du Festival de Venise 2014, a séduit bon nombre de spectateurs par la qualité de sa photographie – le dépaysement étant assuré par les sites choisis pour le tournage situés aux confins du désert d’Arabie Saoudite – et par les aventures vécues par un jeune bédouin, dont le destin va croiser celui de son pays (vers l’indépendance vis-à-vis du protectorat britannique).

Si, en termes de mise en scène, on reconnaîtra à Naji Abu Nowar un sens certain du cadrage, magnifiant les paysages du désert, et une utilisation judicieuse de l’obscurité et des mystères qu’elle peut dévoiler, l’aspect linéaire et illustratif du récit laisse un peu sur sa faim. Reste un joli portrait d’enfant brusquement confronté à des enjeux d’adultes, expérimentant trahisons et calculs, et grandissant ainsi de manière soudaine. . — Olivier Bachelard (Abus de ciné)

Autres critiques :

http://www.telerama.fr/cinema/films/theeb,502387.php

http://next.liberation.fr/cinema/2016/11/22/theeb-la-rude-initiation-d-un-loup-nomade_1530224

http://www.lalibre.be/culture/cinema/theeb-survivre-avec-son-ennemi-55c8a9e135708aa4377741c9

Liens film :

https://www.trigon-film.org/fr/movies/Theeb

http://www.avoir-alire.com/theeb-la-naissance-d-un-chef-la-critique-du-film

[collapse]
Bande Annonce et vidéos

[collapse]
Documents à télécharger et pistes pédagogiques

La première Guerre mondiale dans les colonies, l’enfance face à la violence de la guerre, les traditions ancestrales

http://www.e-media.ch/documents/showFile.asp?ID=6843

http://cinemapublic.org/IMG/pdf/theeb.pdf

[collapse]

Les commentaires sont fermés