L’affranchie

Print Friendly, PDF & Email
  L’AFFRANCHIE (La ragazza del mondo) À partir de 15 ans
Drame – Marco Danieli – Italie, France – 2017 – 1h41 – VOST
L’amour émancipateur
Giulia, adepte des témoins de Jéhovah, rencontre Libéro, jeune délinquant (gentil), sorti de prison. En tombant amoureuse, elle construira son identité en brisant les carcans du monde qui l’entoure.
Pistes pédagogiques : Les sectes, se libérer et se construire, identité et communauté
En savoir plus…
Guilia vit avec sa famille selon les doctrines sévères des Témoins de Jéhovah. Avec sa mère, elle fait du porte-à-porte pour trouver de nouveaux adhérents. C’est ainsi qu’elle rencontre Libéro, jeune trafiquant rude mais pas méchant, qui vient de sortir de prison et dont elle tombe amoureuse. Cependant, la secte lui interdit d’aimer un homme qui n’en fait pas partie. Guilia va se retrouver entre deux mondes diamétralement opposés : la communauté de la secte qui exige une vie selon des règles très strictes, opprimantes, dépeignant le monde « extérieur » comme dangereux, mais qui semble procurer à ses adhérents une sorte de bonheur, presque de la béatitude, et celui de Libéro – son nom n’est pas choisi au hasard, car il refuse toute contrainte – et sa prof de math qui voudrait la pousser à suivre des études de mathématiques, ce qui n’est pas bien vu par la communauté religieuse. Ne trouvant sa place ni dans l’un ni dans l’autre de ces deux univers, Guilia essaiera de s’émanciper et de s’affranchir pour se dicter sa propre conduite, pour suivre sa propre voie. À la différence des nombreux films qui racontent le combat des femmes (Wajda, À peine j’ouvre les yeux, Difret et tant d’autres…), L’Affranchie se situe dans notre société occidentale.

Prix David di Donatello (équivalent des Césars en France) du meilleur réalisateur débutant (2017)

Prix spécial du jury du Festival du film italien à Bastia (2017)

Prix du jury jeune au Festival d’Annecy (2016)

Public à partir de 15 ans

Ils ont fait le film

Marco Danieli est né en 1976. Il vit actuellement à Rome. Il a travaillé comme réalisateur, auteur et monteur sur des documentaires et pour la télévision, en exerçant parallèlement une activité de cinéaste indépendant. En 2007, il a obtenu le diplôme de réalisation de l’Ecole nationale de Cinéma de Rome.

Ses courts-métrages ont été projetés dans plusieurs festivals internationaux, comme la Mostra de Venise et le Tau Film Festival de Tel Aviv. Depuis 2011, il enseigne la réalisation à l’Ecole nationale de Cinéma, dans le cours dirigé par Daniele Luchetti. Le film l’Affranchie (La Ragazza del Mondo) est son premier long-métrage de fiction.

A propos de son film, Marco Daniel dit dans une interview: … »L’identité, la construction de la personnalité, le rapport entre les individus et la collectivité sont des thèmes qui m’ont toujours intéressé et il m’a semblé que l’orthodoxie religieuse était un contexte idéal pour les approfondir, car la manifestation de la volonté individuelle ne peut que s’opposer, inévitablement, aux superstructures éthiques et à la pensée de toute communauté.

C’est pourquoi, même si mon film est centré sur une histoire d’amour complexe et passionnée, je pense qu’il s’agit avant tout d’un récit de formation et non d’un film romantique. L’amour que la protagoniste, Giulia, éprouve pour Libero, un jeune homme au passé difficile, va la pousser à rechercher sa propre personnalité, mais ce ne sera pas là le point d’arrivée de son parcours, ce ne sera que le catalyseur du changement qui va s’opérer en elle. Giulia ne parviendra à une véritable émancipation qu’au moment où elle apprendra à compter sur ses propres forces. Ce film parle en effet d’une jeune fille qui devient une femme ».

(site italieaparis)

Deux interviews avec le réalisateur Marco Danieli

Interview 1

interview 2

L’actrice principale : Sara Serraiocco

En italien

[collapse]
Bande Annonce et vidéos

[collapse]
Documents à télécharger et pistes pédagogiques

[collapse]

Les commentaires sont fermés