MA REVOLUTION

Print Friendly
 revolution A partir de 13 ans
Comédie dramatique – Ramzi Ben Sliman – France – 2016 – 1h20 – VF
A chacun sa révolution !
Alors que l’écho du printemps arabe résonne jusqu’à Paris, Marwann a d’autres problèmes : ceux d’un adolescent de 14 ans qui veut avant tout être populaire et attirer l’attention de la belle Sygrid !
 

Alors que l’écho du printemps arabe résonne jusqu’au cœur de Paris, et malgré ses origines tunisiennes, Marwann a d’autres problèmes à gérer : ceux d’un adolescent de 14 ans… Quand il se retrouve accidentellement à la une de Libération, il devient du jour au lendemain le symbole de la révolution de Jasmin en France, et le garçon « le plus cool » de son collège.

« Ce qui a d’abord déclenché le désir du film, c’est cette explosion de l’Histoire qu’est le Printemps Arabe. Mohamed Bouazizi, un jeune Tunisien humilié et désespéré, répond à la violence du pouvoir en réactualisant le code d’honneur bouddhique : il se laisse consumer par les flammes. C’est ce sacrifice (…) qui déclenchera la chute du tyran. Héroïque et romantique, le jeune Tunisien a ouvert sans le savoir la porte de l’Histoire. C’est à l’inverse de ce schéma que se sont dessinées l’idée du personnage de Marwann et de son imposture : l’adolescent exploite un évènement d’une ampleur historique dans le simple but d’attirer l’attention de Sygrid, dont il est fou amoureux. (…) Ainsi, grâce à ses mensonges, Marwann découvre l’amour, il s’intéresse pour la première fois à la politique, à ses origines, il se dresse contre ses parents, il assume ses erreurs : il grandit. » (Ramzi Ben Sliman)

Festival des scénaristes de Valence 2016, prix de la meilleure musique originale

Festival de Cabourg 2016, Section « Panorama » : prix du public

Ils ont fait le film

Né à Paris précisément entre le second choc pétrolier et l’accession de François Mitterrand au pouvoir, Ramzy Ben Sliman tient son apprentissage du cinéma de son père, projectionniste ambulant. Il étudie l’économétrie et la modélisation économique dans le magistère de l’École Normale Supérieure. Avant de réaliser ses premiers films, il gagne sa vie en enseignant les mathématiques à l’université. Il s’initie à la mise en scène d’abord au théâtre, il adapte et dirige L’Étranger de Albert Camus au Studio Théâtre 14. Il réalise ensuite deux courts métrages dont Mon homme (2007). Ma révolution est son premier long métrage.

Liens vers le site du distributeur et producteur du film :

https://1015productions.fr/portfolio_page/ma-revolution/

http://distribution.memento-films.com/film/infos/75

Bande-annonce :

Un extrait… dans la manif’ !

[collapse]
Ils en parlent

Des critiques…

« On aime beaucoup le parti pris de ce film, qui part d’une sorte de révolte aimable de la fiction contre l’Histoire. Ecrasante comme elle peut l’être parfois, sans possible concurrence du côté de la fable, cette dernière demande parfois à être regardée par le petit bout de la lorgnette. » (Le Monde)

« La première partie est très réussie : un récit d’apprentissage drôle et enlevé, façon Les Beaux Gosses, dans les rues du 13e arrondissement. Dommage que le film n’aille pas tout à fait au bout de son sujet : la redécouverte par le jeune héros de ses origines, et la drôle de position de ses parents, désormais loin d’un changement de régime qu’ils ont tant appelé de leurs voeux. Ces quelques défauts (plus un dénouement en queue de poisson) n’enlèvent pas son charme à ce premier film drôle et attachant. » (Télérama)

« Fils d’immigrés tunisiens vivant en France, Ramzi Ben Sliman revient avec ce premier long métrage sur les contradictions et les failles de sa double appartenance : la révolution a fait renaître chez ces binationaux un sentiment complexe d’origine enfouie. (…) Aborder cette complexité à partir d’un personnage d’adolescent en plein devenir, qui découvre l’amour en même temps que ses origines et le mouvement du monde, c’est la bonne idée qui porte le film. Marwann (Samuel Vincent) est attachant dans ses élans et ses hésitations. Ma révolution réussit alors à marier humour et fragilité, tout en conservant une heureuse distance avec un discours politique qui aurait vite été trop prégnant. » (Africultures)

« Ma révolution adopte un angle original pour interroger la portée de la révolution de Jasmin sein de la communauté tunisienne de France. Ramzi Ben Sliman signe une chronique adolescente tendre et drôle, qui mélange la petite histoire et la grande pour nous faire revivre le grand moment de joie et l’espoir insufflé par les printemps arabes, du point de vue de la diaspora. » (Toutelaculture.com)

Un article dans Marianne :

http://www.marianne.net/gavroche-revolution-jasmin-100239867.html

Le film au festival « Premiers plans » d’Angers :

 

 

[collapse]
Bande Annonce et vidéos

[collapse]
Documents à télécharger et pistes pédagogiques

Des pistes pour la classe :

http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2011/revolarabe10.aspx

Bande-annonce du film « Plus jamais peur » (avec le dossier pédagogique en téléchargement) :

Un reportage sur la révolution de jasmin :

Les effets de la Révolution de jasmin en Tunisie – les dossiers de TV5 monde :

Internet sert-il à faire la révolution ? Un article pour lancer le débat :

  MA REVOLUTION : Dossier de presse (3,3 MiB, 87 hits)

  MA REVOLUTION : Plus jamais peur dossier pédagogique (561,2 KiB, 77 hits)

  MA REVOLUTION : Internet et liberté, fiche pédagogique (881,4 KiB, 136 hits)

[collapse]

Les commentaires sont fermés