OLGA

 

Olga
Elie Grappe – Suisse/France – 2021 – 1 h 27 – VOST

Comment concilier élan personnel et cours de l’histoire

Fille d’une journaliste politique ukrainienne dont la tête est mise à prix pour avoir dénoncé la corruption au pouvoir, Olga, 15 ans, gymnaste talentueuse et passionnée, quitte son pays fin 2013 pour la Suisse, patrie de son père décédé, par mesure de sécurité. Alors que les manifestations pro-européennes éclatent à Kiev, après la décision du gouvernement de ne pas signer un accord d’association avec l’Union européenne au profit d’un rapprochement avec la Russie, la jeune fille intègre l’équipe féminine suisse. Mais comment viser la médaille helvétique aux championnats d’Europe qui vont se tenir à Stuttgart, quand son pays, l’Ukraine, est à feu et à sang, et ses proches en danger ?

Public : à partir de 14 ans
Désolé, il n'y a pas de séance prévue pour le moment. Revenez prochainement !

Ils ont fait le film

Ils ont fait le film

Elie Grappe, réalisateur

Né à Lyon en 1994, Elie Grappe étudie pendant dix ans la musique classique au Conservatoire National de Lyon, puis intègre en 2011 le département Cinéma de l’École Cantonale d’Art de Lausanne. Dans le cadre de sa formation, il réalise Répétition, puis son premier court-métrage : Suspendu. Les deux films sont sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux. Il dirige ensuite le casting et coache les interprètes du film de Blaise Harrison, Les Particules. Cette année, il présente à la Semaine de la Critique Olga son premier long-métrage de fiction dont le scénario a été co-écrit avec Raphaëlle Desplechin. Le film retrace le parcours en 2013 d’une gymnaste de 15 ans tiraillée entre la Suisse, où elle s’entraîne pour le Championnat Européen en vue des JO et l’Ukraine où sa mère, journaliste, couvre les événements d’Euromaïdan. À la suite d’une rencontre durant le tournage d’un documentaire avec une violoniste ukrainienne vivant le même dilemme, Elie Grappe imagine Olga. Il y trouve la jonction entre différents motifs qui l’intéressent : filmer la passion, et mettre face à face, l’enjeu individuel et les enjeux collectifs. Tracer l’histoire d’une héroïne qui doit, malgré elle, concilier son désir personnel avec le cours de l’Histoire.

Elie Grappe : interview

Elie Grappe • Réalisateur d’Olga – Cineuropa

Anastasia Budiashkina, l’actrice principale du film est une authentique gymnase de haut niveau 

« Nastya est la clé de l’émotion du film », précise le cinéaste qui l’a choisie au sein de la réserve de l’équipe nationale ukrainienne. Son témoignage comme celui d’autres gymnastes ont aidé Elie Grappe à enrichir ses personnages fictifs. Olga est un beau portrait féminin soulignant la fragilité, le courage et la résilience d’une héroïne adolescence.

Elie grappe parle d’Anastasia

L’actrice principale, Anastasia Budiashkina, est vraiment stupéfiante. Comment l’avez-vous choisie ?

Je suis allé dans le centre olympique en Ukraine et j’ai vu Anastasia. Tout le monde se retournait vers nous quand on est arrivés, et il n’y avait qu’Anastasia dans son coin, en train de répéter, folle de rage car elle n’y arrivait pas. Elle avait déjà cette intensité que je n’avais pas envie de contrôler complètement.

Comment avez-vous communiqué avec elle, alors qu’elle ne parlait que russe et ukrainien ?

Avec un traducteur, qui est aussi cinéaste, Artem Iurchenko. Il m’a aidé sur tout le film, de l’écriture au montage. Il y avait aussi Ioulia Shukan, une sociologue, chercheuse et militante féministe de l’université de Kiev. Je voulais m’entourer dès le début de gens qui allaient apporter leur propre regard sur le film.

[collapse]
Bande Annonce et vidéos

[collapse]
Documents à télécharger et pistes pédagogiques

Dossier de presse : olga-dossier-de-presse-francais.pdf (etoilecinema.com)

Dossier pédagogique : Olga (zerodeconduite.net)

Dossier-pédagogique-e-media-OLGA.pdf (cineculture.ch)

L’Euromaïdan (notice Wikipédia) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Euroma%C3%AFdan

Le réalisateur parvient de manière intuitive et finement amenée à filmer l’Euromaïdan. Ce nom renvoie au mouvement populaire qui s’est exprimé violemment en Ukraine le 21 novembre 2013. Ces manifestants pro-européens ont exprimé leur colère face à la décision du gouvernement ukrainien de suspendre les négociations de l’accord d’association avec l’Union européenne au profit de la Russie. Véritable tsunami sociétal touchant toutes les strates de la société ukrainienne, le jeune cinéaste montre habilement les espoirs déçus d’une population voulant retrouver sa liberté.

Centre national de sport de Macolin : Centre national de sport de Macolin (admin.ch)

[collapse]

Les commentaires sont fermés.